20 mesures pour booster l’économie wallonne

Back to homepage

Stagner ou croître ? 20 mesures pour booster l’économie wallonne avant la fin de la législature !

Les entrepreneurs et les entreprises veulent la croissance. La croissance de leurs entreprises, au bénéfice de l’emploi, au bénéfice de toute l’économie wallonne et donc de tous les Wallons. Pour se développer, les entreprises doivent d’abord compter sur elles-mêmes. Mais elles doivent aussi être soutenues par des politiques qui maximisent leurs efforts.

Comment ?

En se concentrant sur 5 domaines :

  1. Favoriser la croissance des entreprises
  2. Miser sur le numérique
  3. Mettre enseignement et formation en adéquation avec les besoins des entreprises
  4. Développer une vraie stratégie en matière d’énergie
  5. Développer des infrastructures améliorant la mobilité.

Avec quels objectifs ?

Sur le court terme et… du concret ! L’UWE n’a retenu que des mesures applicables en 18 mois et dont les résultats sont mesurables, et/ou des livrables !

 

Favoriser la croissance des entreprises

1. Politique industrielle : adoption des objectifs chiffrés du conseil de l’industrie et mise en œuvre des mesures-clés.

Objectif : Tableau de bord et KPIs de l’industrie wallonne (dont l’objectif de 20% d’industrie dans le PIB), sélection avant fin 2017 des premières mesures à mettre en œuvre, poursuite de «made different».

Réalisé :

  • Le Conseil restreint de l’Industrie (5 industriels) a été réuni pour rendre au gouvernement deux avis, un sur les pôles de compétitivité, l’autre sur la politique énergétique. Ces avis n’ont pas été rendus publics.
  • Le bilan de la première année du programme « made different » est positif. Le programme se poursuit avec une mobilisation forte des opérateurs impliqués.

2. Pôles de compétitivité : redéfinition de leur rôle dans la politique industrielle wallonne selon les conclusions du conseil de l’industrie

Objectif : Une feuille de route construite et approuvée par les pôles et le Gouvernement avant fin 2017.

Réalisé :

  • Le Cabinet a procédé à un mini audit des pôles et s’apprête à les rencontrer un par un pour envisager avec eux les nouveaux accents à donner à la politique des pôles.

3. Animation économique : réorganisation des structures sur base de programmes définis, sélectionnés et suivis par des jurys comprenant pouvoirs publics, entreprises, représentants d’entreprises, experts.

Objectif : Screening des programmes en cours par des jurys ad hoc pour la fin du premier trimestre 2018.

Réalisé :

  • La Sowalfin, qui va, à terme, absorber l’AEI, procède actuellement à un audit de tous les projets logés dans l’AEI pour évaluer ceux qui doivent être arrêtés, ceux qui peuvent être poursuivis avec ou sans modifications. La deuxième étape consistera à reloger les projets dans les structures adéquates.
  • Parallèlement, le Gouvernement wallon, dans sa note du 19/04/18, va regrouper la SRIW, la SOWALFIN et l’AEI en un pôle, et dans un autre pôle, la SOGEPA et la SPAQUE. De nombreuses filiales de ces institutions seront supprimées. Les INVESTS connaîtront, eux aussi, une réforme de leur financement et une plus grande intégration dans le pôle SRIW-SOWALFIN.

4. Lutte contre la concurrence déloyale entre structures publiques, parapubliques et subsidiées, et les entreprises privées

Objectif : Identifier les situations de concurrence déloyale public/privé et prendre les mesures pour y remédier avant juin 2018.

Réalisé :

  • L’UWE a sensibilisé ses membres à faire remonter les cas concrets de concurrence déloyale vers le Gouvernement wallon.

5. Mise en place d’un programme de soutien aux PME en croissance.

Objectif : mise en œuvre avant juin 2018 d’un programme de services de soutien aux entreprises à potentiel de croissance (dont Digital Wallonia Hub), sur base d’un benchmarking d’expériences dans d’autres pays ou régions (Danemark, Ecosse, Pays-Bas, Flandre).

Réalisé :

  • L’UWE a présenté un projet pilote basé sur l’expérience de Défi Croissance. Il est examiné par la Sowalfin, qui reprend la problématique « croissance des entreprises ».

6. Rationalisation des structures d’accompagnement des startups.

Objectifs (avant juin 2018) :

  • sur base de la cartographie des incubateurs privés ou publics, redéfinition des rôles et des synergies, définition d’objectifs, kpi, mesure de l’efficience
  • Mise en place d’un programme d’accélération (scale up)
  • Mise en place d’un startup studio via partenariat public/privé
  • En parallèle, accélération du soutien aux étudiants/entrepreneurs (budget augmenté, KPI, évaluation externe)

Réalisé :

  • Le soutien financier au programme des étudiants/entrepreneurs a été renouvelé.

7. Meilleure valorisation des résultats issus des programmes de soutien à R&D.

Objectifs (2e semestre 2018) :

  • Accompagnement «post-projets des entreprises financées par la DG06.
  • Implication de l’UWE et des fédérations dans la mise en œuvre de l’«innovation store» (initiative destinées à valoriser les «sleeping assets» et «résultats orphelins»)
  • Au sein des projets R&D, rendre les coûts d’un «Work package» «Valorisation» ou «Commercialisation» éligibles aux aides.
  • Soutenir les centres de recherche dans leurs efforts d’implémentation de l’innovation dans les PME.

Réalisé :

  • L’UWE a fait une contre-proposition au programme « innovation store » mais ne sera sans doute pas suivie. Ce programme est toujours en chantier à l’administration.

8. Cohérence et coordination des relations internationales au fédéral et régional (Traités européens et internationaux / Brexit / licences d’exportation).

Objectif : Assurer l’attractivité de la Wallonie auprès des investisseurs étrangers (image et perception de la Wallonie).

Réalisé :

  • Nouvelle politique d’ouverture du Gouvernement wallon en ce qui concerne les traités internationaux et européens (libre échange).
  • Approche réaliste et constructive du Gouvernement wallon sur l’octroi des licences d’exportation.

9. Matériel outillage investissements antérieurs à 2006

Objectif : Rédiger projet permettant en cas d’investissement en 2018 et 2019 de bénéficier d’un double incitant : pas de taxation sur l’investissement neuf et réduction proportionnelle du stock de revenu cadastral antérieur à 2006.

Réalisé :

  • Contact pris avec les Ministres Crucke et De Bue et examen de la proposition par leur cabinet.

10. Mise en œuvre des zones franches ✅

Objectif : Délimiter les zones bénéficiant d’une dispense partielle de précompte professionnel à charge du budget fédéral (mise en œuvre avant la fin de 2017) et augmenter les avantages liés à ces zones franches.

Réalisé :

  • Publication au Moniteur belge du 31 octobre 2017 de la délimitation des différentes zones.

11. Réduction de fiscalité immobilière en lien avec économie (économiseurs d’énergie)

Objectif : Veiller que les mesures fiscales décidées par le GW soient bénéfiques au développement économique.

Réalisé :

  • Le Gouvernement wallon a plutôt opté pour une augmentation des primes « énergie » et « rénovation ».

12. Définir un plan à 10 ans et son financement concernant la réhabilitation des friches industrielles et urbaines

Objectif : Monter d’ici début 2019 un véritable plan à 10 ans (2020-2030) de réhabilitation de 1.000 hectares de friches accompagné de son plan de financement (Sowafinal, BEI…). Ce plan contribuera à constituer une réserve foncière destinée à l’accueil de l’activité économique.

Réalisé :

  • Le Plan Wallon d’Investissements pointe la réhabilitation des friches comme une  de ses priorités via l’outil Sowafinal  3 et le décret Sols a été adopté fin février 2018 par le Parlement Wallon. Ces deux actions, aussi indispensables et importantes soient elles, n’ont pas encore conduit à une véritable programmation intégrée et ambitieuse de la réhabilitation des friches telle que souhaitée par l’UWE. L’UWE estime que, pour ce faire, une étude et une task force dédiées devraient être lancées par le Gouvernement wallon.

Miser sur le numérique

13. Équipements et infrastructures : THD dans les PAE et autres zones activité économique (mesure 28)

PAE

  • Objectif : sur base de la cartographie réalisée, consommer le budget de 100 M avant fin 2019 en définissant des priorités.
  • Réalisé :
    • Plan SOFICO : approuvé en CA en décembre 2017 (70 M€ pour 131 zonings visés) ; déploiement et scénarios : en cours d’analyse par la SOFICO.
    • Plan Wallon d’investissement : financement complémentaire de 50 M€ pour infrastructure et/ou un appel à projets innovants en matière d’équipements Très Haut Débit (THD).

École numérique :

  • Objectifs :
    • Très Haut Débit dans les écoles (mesures 25 et 29 du Plan numérique) et Wifi dans les écoles (mesure 39).
    • Avoir mis en place la task force Ecole Numérique en 2017.
    • Outils numériques dans 500 écoles par an (mesure M40).
  • Réalisé :
    • THD : une cartographie a été réalisée pour les hautes écoles et les écoles, et les opérateurs ont été mobilisés pour promouvoir une offre adéquate ; Wifi : 61 installations terminées et 11 en cours (sur 194).
    • Taskforce : elle fonctionne de façon régulière et a lancé en février 2018 l’appel à projets EN2018 pour 500 nouveaux projets.
    • Outils numériques : l’appel à projets EN2017 est en cours de déploiement et devrait être finalisé en 2018 dans les écoles.

14. Mise en place des flux informatiques nécessaires à la dématérialisation des formalités et du guichet unique

Objectifs : avoir réalisé mi-2018 un plan complet des flux à développer, et en avoir implémenté les principaux (après concertation avec le privé) pour mi-2019.

Moyens :

  • Révision du contrat d’administration OST2 et du plan directeur informatique du DTIC, notamment en ce qui concerne les interconnexions avec les pararégionaux et autres organismes régionaux.
  • Avoir nommé avant fin 2017 un directeur à eWBS.

Réalisé :

  • Pas de progrès significatifs ; le directeur définitif  eWBS n’a toujours pas été nommé (il y a en a un ad interim), et il n’y a pas encore de plan directeur concret. Nous préconisons toujours la nomination d’un CIO wallon, qui définisse une stratégie intégrée entres services du SPW et autres organismes régionaux.

Mettre enseignement et formation en adéquation avec les besoins des entreprises

15. FOREM : réalisation des priorités UWE du contrat de gestion – à orientation client – : bilan de compétence (notamment screening des compétences IT), formations métiers en demande, centres de compétence, matching offre et demande d’emploi, rationalisation des structures d’accompagnement

Objectifs :

  • Au moyen d’ indicateurs, mesures budgétaires, informatisation et enquête externe sur la satisfaction des employeurs à l’égard du FOREM et des aides à l’emploi.
  • Pour les pénuries de main d’œuvre mettre en place un mécanisme d’orientation des demandeurs d’emploi vers les filières de formation correspondant aux métiers en pénurie.

Réalisé :

  • C’est une des priorités dans la mise en œuvre du contrat de gestion 2017-2022 par le FOREM.

16. Enseignement et Alternance

Objectifs :

  • Intégrer les nouveaux profils métiers dans l’enseignement et la formation.
  • Mettre en place un état des lieux des étudiants ne trouvant pas de place en entreprise dans les métiers en demande.

Réalisé :

  • Décision d’intégrer 9 profils métiers supplémentaires à partir de la rentrée 2018 ; par ailleurs l’OFFA met en place une enquête pour identifier les jeunes sans place et les situer par métier et géographiquement.

Développer une vraie stratégie en matière d’énergie

17. Réduction du prix de l’énergie pour les entreprises via l’instauration d’un «tarif» compétitif, avec une attention particulière pour les gros consommateurs et les entreprises électro-intensives (plafonnement de la contribution au développement des SER)

Objectif : Adaptation du décret Électricité avant le 30 avril 2019.

Réalisé :

  • Le Gouvernement wallon a reçu les conclusions de la Task Force « certificats verts ».
  • Parallèlement, l’Administration de l’Énergie travaille à la mise en conformité des mécanismes wallons d’exonérations dont bénéficient les entreprises en accord de branche au regard des lignes directrices européennes en matière d’aides d’état. Les adaptations de la législation wallonne sont annoncées pour le 31 décembre 2018.

18. Mise en place des accords de branche simplifiés pour les PME et réflexion quant à la poursuite des accords de branche actuels

Objectif : Simplification du paysage (SmartPark II, Mecanisme Novalia et AdB simplifiés pour les PME) pour début 2018 et réalisation d’une étude de faisabilité pour la poursuite des accords de branche au-delà de 2020 (2018).

Réalisé :

  • L’initiative Easy Green portée par Novalia a été lancée le 16 novembre 2017 et le 28 mars 2018, le Gouvernement wallon a adopté en première lecture un projet d’arrêté relatif aux incitants favorisant l’utilisation durable de l’énergie dans les entreprises. La note au Gouvernement clarifie l’articulation entre ces deux mécanismes de soutien aux PME.

Développer des infrastructures améliorant la mobilité

19. Définir un plan de fiscalité routière partagé avec les autres régions.

Objectif : Etablir d’ici 2019, avec la Flandre et Bruxelles, le schéma complet (fiscal, juridique, technique, tarifaire…) d’une fiscalité routière intelligente pour tous les usagers à mettre en œuvre après 2020.

Réalisé :

  • La Wallonie a lancé il y a de nombreux mois une étude sur l’évolution de la fiscalité routière, toutefois limitée à l’évolution des taxes de circulation et de mise en circulation et donc sans creuser la piste plus fondamentale d’une réforme profonde de cette fiscalité vers une fiscalité intelligente pour tous les usagers. Des blocages politiques et idéologiques semblent être à la base de cette limite. La Flandre et Bruxelles ont décidé d’avancer dans une étude de ce type. Il n’y a aucun signe officiel à ce jour montrant que la Wallonie pourrait s’engager à court terme dans une telle étude.

20. Développement des biocarburants et des infrastructures pour intégrer la mobilité électrique/hybride/CNG et les ITS

Objectif : Engagement en 2018 d’un budget significatif pour 2019 et suivantes pour accélérer les investissements et soutiens publics pour le développement des carburants alternatifs (intégration des biocarburants, bornes électriques, renforcement du réseau, pompes CNG, projets pilotes, flottes publiques…), tout en développant une vison pour les intelligent transport systems (ITS).

Réalisé :

  • La Wallonie a présenté le 12 mars 2018 son plan ITS appuyé d’un budget de 166 millions d’euros. La Wallonie s’engage par ailleurs dans une verdurisation de sa flotte de véhicules. Tant le Plan Air Climat Energie que le futur Schéma Régional de Mobilité contiennent des mesures portant sur la promotion des carburants alternatifs mais sans encore qu’un véritable plan global en la matière ne soit rédigé.
  • Le Gouvernement wallon a lancé le 19 avril 2018 un appel à projets pour le développement de 100 bornes de rechargement. Il entend réitérer chaque année pendant 5 ans, un tel appel à projets.